Qui pour m’accompagner le jour J ?

Psycho-sexo

Psycho-sexo

Conseils d’experts

Qui pour m'accompagner le jour J ?

L’accouchement est un moment unique, précieux... et intime, que chacune, selon sa sensibilité, a envie de vivre à sa manière. Qui vous accompagnera à la maternité, qui sera à vos côtés au moment de la naissance ? Aucune règle en la matière mais de multiples possibilités à peser tranquillement, en pensant avant tout à vous !

Seule ou entourée, c'est vous qui décidez

Programmé ou non, le jour de la naissance est toujours chargé d’une intense émotion, mêlée d’une joie immense, d’une tendre impatience et d’un soupçon de crainte bien naturelle. Bien sûr, vous aurez anticipé de façon pragmatique les questions d’ordre pratique (irez-vous seule à la maternité, accompagnée du papa, d’une amie, d’un membre de la famille...), mais pour le reste, c’est un jour où votre moi intime doit primer. Aussi, concernant la présence d’un proche à vos côté en salle de naissance, pas question de céder aux diktats ou aux pressions. C’est à vous de décider. Vous avez toute latitude de préférer être simplement entourée de l’équipe médicale, ou de vouloir vivre ce moment accompagnée d’une et même de plusieurs personnes de votre choix. Vérifiez toutefois quelle est la politique de votre maternité sur la question : certaines limitent l’accompagnement à une seule personne. Et ne vous préoccupez pas des conventions : rien ne vous empêche de changer d’avis au dernier moment sur l’identité de votre accompagnant !

Vous devez avant tout être à l’aise et en confiance

Des premières contractions rapprochées à l’arrivée de bébé, vous allez vivre un formidable bouleversement émotionnel. Votre confort psychologique sera alors votre meilleur allié. Pour vous épauler au mieux, vous rassurer, vous faire rire et sourire aussi, la personne à vos côtés doit avant tout être quelqu’un en qui vous avez une totale confiance. Quelqu’un face à qui vous n’éprouverez aucun frein, aucune gêne à lâcher prise. Quelqu’un avec qui vous vous sentez en parfaite symbiose pour partager ces moments si intimes.

Prenez le temps d’en discuter avec le futur papa

Pour beaucoup de futures mamans, la présence du conjoint en salle de naissance est une évidence. Et nombreux sont les futurs papas à vouloir participer au déroulement de l’événement et vivre l’instant magique où bébé poussera son premier cri. Cette proximité du couple au moment où le duo devient trio est une expérience très forte sur le plan émotionnel. Et bien que ce schéma soit devenu presque une norme, il doit rester un libre choix. Pour l’un comme pour l‘autre. N’hésitez pas à vous interroger mutuellement en toute sincérité. Peut-être souhaitez-vous secrètement entourer de mystère ce moment, qui, symbole de votre amour, n’en n’est pas moins associé à un protocole clinique ? Peut-être lui, de son côté, se sent-il angoissé par le milieu hospitalier, mal à l’aise à l’idée de se sentir trop spectateur et pas assez acteur d’instants aussi forts ? Même lorsque la préparation à l’accouchement a été suivie en duo, il est toujours préférable d’aborder sereinement la question du jour J bien avant le terme. Si l’un et l’autre n’avez aucun doute sur votre désir le plus intime de vivre ensemble le déroulement de la naissance, ce moment ne pourra que renforcer votre complicité. Et si vous ou le futur papa éprouvez confusément des réticences, exposer vos sentiments, trouver ensemble la meilleure approche, ne fera aussi que resserrer vos liens amoureux. N’oubliez pas que la présence du futur papa peut aussi se situer juste à côté, dans le couloir et s’assortir de quelques incursions en salle de naissance pour partager ensemble le meilleur de l’émotion.

Une accompagnante, une amie, un membre de la famille...

En l’absence ou en renfort du futur papa, vous pouvez solliciter votre meilleure amie ou un membre de la famille en qui vous avez toute confiance et à qui vous attribuerez un rôle bien défini pour qu’il ne se sente pas déplacé mais utile. Et si personne, là encore, ne doit accepter ce rôle à contre-coeur, vous ne devez pas non plus céder aux suggestions insistantes de quiconque (belle-mère, mère...) qui ne vous semble pas représenter le soutien adéquat. D’ailleurs, vous pouvez parfaitement choisir de vous faire assister par une accompagnante à la naissance. Formée pour soulager les futurs parents lors de la grossesse, sa mission consiste également à être présente lors de l’accouchement pour apporter un soutien psychologique et physique à la future maman, prendre le relai du papa ou d’un autre proche, le temps de souffler, ou encore être un lien entre la salle de naissance et le couloir...

 

en lien avec ce conseil :

LES MAMANS EN PARLENT

Envoyer par Email