Nombre de questions se posent à la maison quand votre enfant est atteint d’eczéma atopique. Comment se débarrasser des acariens ? Faut-il préférer un air sec ou humide ? Et que faire si le meilleur compagnon de votre enfant est un chat ? Nos conseils pour créer un environnement plus apaisant pour votre enfant.

La chasse aux acariens

Les acariens sont l’un des allergènes responsables des poussées d’eczéma atopique. Invisibles à l’œil nu, ils s’installent pourtant partout dans les intérieurs.

Tour d’horizon des mesures pour limiter leur présence :

  • Passer régulièrement l’aspirateur, si possible équipé d’un filtre HEPA, qui empêche le rejet des particules et donc des acariens dans l’air,
  • Installer un matelas ou un protège matelas anti-acariens, traités spécialement et parfois sans produits chimiques,
  • Passer régulièrement à la machine à laver les draps, les rideaux, les doudous et autres peluches,
  • Eviter les tapis et la moquette et préférer le parquet, le carrelage ou un lino. Plus faciles à nettoyer, ils donnent aussi moins de prise aux acariens pour se réfugier et s'accrocher.

Bonus : avec un ménage régulier et une bonne aération des pièces, vous limitez la poussière et les éventuels poils d’animaux, également allergènes.

Un ennemi : l’air trop sec

De l’air oui, mais surtout pas trop sec ! Il accentue en effet la sécheresse de la peau. Contrairement à ce que l’on pourrait supposer, c’est souvent en hiver que l’air manque d’humidité à l’intérieur, en raison du chauffage, surtout s’il est électrique. Ce taux d’humidité peut être vérifié à l’aide d’appareils humidificateurs, il est recommandé qu’il ne descende pas en dessous de 30%. 

Voici quelques réflexes tout simples à avoir :

  • Aérer les pièces, tous les jours, été comme hiver, surtout la chambre de votre enfant. Même cinq minutes ! 
  • Régler la température des pièces entre 19 et 21°C, voire 18°C la nuit,
  • Poser un verre d’eau sur le radiateur,
  • Laisser la porte de la salle de bain ouverte après un bain ou une douche,
  • Suspendre une serviette mouillée dans la chambre de votre enfant,
  • Installer des plantes vertes chez vous. En plus de leur pouvoir dépolluant, certaines d'entre elles rejettent de l’eau.

Et si vous avez des animaux ?

Quelle joie pour votre enfant de cohabiter avec un chien joyeux, un chat aimant ou un drôle de rongeur ! Mais est-ce bien raisonnable si votre enfant a un eczéma atopique ?

 S’il a été très tôt en contact avec l’animal, cela a pu contribuer à l’immuniser. La réaction allergique n'est donc pas automatique et au contraire ces animaux de compagnie peuvent le protéger contre l’eczéma atopique, tout comme les animaux de la ferme à la campagne.

Mais si votre enfant a des crises de démangeaisons, voire d’éternuements à chaque fois qu’il joue avec son animal, le mieux est de faire des tests pour en avoir le cœur net. Si malheureusement l'allergie à son fidèle compagnon est confirmée, il faudra bien évidemment restreindre les contacts grâce à quelques précautions : 

  • Éviter les gros câlins avec l’animal,
  • Interdire la présence de l’animal dans la chambre de l’enfant et sur le canapé,
  • Laver votre animal régulièrement,
  • Passer l’aspirateur trois fois par semaine, les poils et la salive étant fortement allergènes.

Autre ennemi qui peut favoriser l’eczéma atopique chez votre enfant : le tabac. Alors on fumera la petite cigarette du dîner dans le jardin, sur le balcon ou à la fenêtre, n’est-ce pas ?