Livraison offerte dès 40€ d'achats

Vous avez du mal à trouver LA bonne crème solaire ? On vous comprend ! Entre les informations à connaître pour cibler les bons produits, les débats réguliers autour des filtres solaires et ce dont vous avez besoin pour VOTRE type de peau, il y a de quoi s’y perdre. Et puis, que choisir pour vous, votre enfant et votre bébé ? On prend le pari qu’avec ce guide vous aurez toutes les réponses à vos questions pour choisir une protection sûre et efficace.

Ultraviolets A et B : que doit-on savoir pour choisir sa protection solaire ? 

Aaaah la chaleur du soleil sur la peau. On sent le shoot de vitamine D et le moral qui remonte en flèche (voire carrément le bruit des vagues ou l’odeur d’une gaufre qui vient juste d’être préparée). Ça nous donnerait presque envie de lézarder des heures au soleil... s’il n’y avait pas ces fameux rayons ultraviolets dont il faut se méfier. Et en la matière, on sait généralement qu’ils ne sont pas bons pour nous, mais sans savoir précisément pourquoi, à quel point, ni leurs différences. Petit récapitulatif.

Les UVA représentent environ 98% des rayons qui franchissent votre peau...

Ce sont les rayons qui pénètrent le plus profondément dans la peau. Ils sont responsables de son vieillissement prématuré (et donc des rides) et éventuellement de problèmes de peau plus sérieux.

 ...tandis que les UVB en représentent seulement 2%

Ils sont peu nombreux et pourtant, ne les sous-estimons pas ! Ils sont responsables du bronzage lent... mais aussi de phénomènes d’inflammation (rougeurs, brûlures, coups de soleil, etc.).

Résultat, il faut donc pouvoir être protégé des deux ! Donc au moment de choisir votre protection solaire, il est indispensable d'avoir les deux symboles UVA et UVB présents sur votre crème solaire afin de garantir la meilleure protection possible.

Que signifie le logo UVA entouré sur une protection solaire ?

Ce logo indique que le produit répond aux normes imposées par l'Union Européenne (et non que seule la protection UVA est présente dans la formule).

  

Parmi les autres critères à prendre en compte pour choisir votre protection solaire, vient ensuite le type de filtre.

Filtres organiques et minéraux : les avantages et les inconvénients 

C'est l'un des sujets sensibles des protections solaires. En cause, les éternels débats sur les filtres organiques et minéraux certains accusés d'être des perturbateurs endocriniens ou allergisants. Mais alors, quelles différences ? Comment choisir ?

Les filtres "chimiques" aussi appelés organiques

Ces filtres absorbent le rayonnement UV du soleil et le transforment en un rayonnement non nocif. 

Il en existe plus d’une vingtaine autorisés selon la réglementation en vigueur sur le marché.

Les plus : leur texture fluide ! Elle ne colle pas et ne laisse pas de traces blanches sur la peau. Sans compter que ces filtres offrent un plus large panel de textures que les filtres minéraux : de la brume à un produit transparent en passant par des crèmes, sticks, etc.

Les bémols : pour avoir une bonne photorésistance et une bonne résistance à l’eau il est nécessaire d’avoir une combinaison de filtres, un seul ne se suffira pas à lui même (car chacun à son spectre lumineux bien défini). De plus, certains comme :
  • les benzophénones
  • les dérivés de camphre
  • l’octyl methyl cinnamate
  • l'octocrylène

peuvent provoquer des allergies ou une intolérance. Un point important si vous ou votre enfant avez la peau sensible par exemple.

Bon à savoir : sur l'ensemble des filtres autorisés par la réglementation, Mustela n'a sélectionné que 4 d'entre eux:

  • le Diethylamino hydroxybenzol hexyl benzoate
  • l’Ethylhexyl triazone
  • le Phenylbenzimidazole sulfonic acid dioxyde
  • le Bis-ethylhexyloxyphanol methoxyphenyl triazine

Afin d’assurer et de garantir une parfaite innocuité/sécurité et une haute tolérance pour toutes les peaux y compris les peaux sensibles, intolérantes au soleil et à tendance atopique​.

Les filtres minéraux

Ils fonctionnent principalement comme "un bouclier physique". Comment ? En réfléchissant les rayons UV à la surface de la peau à la manière de micro-miroirs.

 

Parmi les 27 filtres solaires autorisés sur le marché. Seuls deux sont d’origine minérale :

  • le dioxyde de titane (TiO2)
  • l’oxyde de zinc (ZnO)

Les plus : ils sont inorganiques (l'origine n'est ni animale ni végétale), très efficaces dès leur application, peu allergisants donc très bien tolérés par les peaux les plus sensibles. Ils sont aussi les seuls filtres permettant une certification bio à date.

Bon à savoir

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce sont bien les filtres minéraux qui peuvent être certifiés bio et non pas les filtres organiques (chimiques).

Les bémols : ils peuvent parfois laisser des traces blanches sur la peau et peuvent comporter des nanoparticules controversées. À noter que les nanotechnologies doivent toujours être précisées dans la liste d’ingrédients sur le pack si elles sont utilisées dans la formule.

Maintenant que vous savez différencier ces deux types de filtres, une question subsiste : lequel choisir entre les deux ? Vous avez carte blanche, il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. C’est très personnel et cela dépend vraiment de ce que vous recherchez. Le seul point à retenir est qu’ils offrent les mêmes garanties en termes de sécurité et d'efficacité produit, seul le mode d’action est différent.

Quel est l’impact des crèmes solaires sur l’environnement ?

C’est une question-clé dans le choix d’une protection solaire. Il faut être clair : une crème solaire est (et restera) mauvaise pour l’environnement. Chez Mustela, nous avons pris l’engagement de supprimer les filtres les plus décriés. Sachez que tous nos produits respectent la loi d’Hawaï et ne contiennent donc ni oxybenzone ni octinoxate. Il s’agit de deux filtres controversés suspectés d'entraîner le blanchiment des coraux et INTERDITS par l’état de Hawaï aux Etats Unis pour protéger la biodiversité. Tout n’est pas encore parfait mais cela fait partie de nos engagements pour proposer des formules plus respectueuses de notre environnement.

Enfin, passons au dernier critère pour choisir votre protection solaire : le très connu SPF. D’ailleurs, savez-vous ce que ces lettres signifient ?

 

SPF ou FPS : quel niveau de protection choisir pour ma peau ?

Le SPF (Sun Protector Factor) ou FPS (Facteur de Protection Solaire) permet de mesurer le pouvoir protecteur d’une crème solaire contre les coups de soleil. Ce que l’on sait moins : il concerne principalement la protection contre les UVB (nos fameux 2% du rayonnement reçu responsables du bronzage lent... mais aussi des coups de soleil !).

Mais une fois face au rayon et aux différents SPF affichés, une question se pose : lequel est fait pour vous ? Vous aurez sûrement remarqué le petit chiffre associé, mais que veut-il dire? C’est tout simplement l’indice de protection. Plus il est élevé, plus cette dernière est forte ! Voici les quatre niveaux de protection que vous trouverez :

  • SPF6 à SPF10 (protection faible)
  • SPF15 à SPF25 (protection moyenne)
  • SPF 30 à SPF50 (protection haute)
  • SPF50+ (protection très haute)

Le bon choix ? L’OMS recommande une protection SPF 50 ou SPF 50+ pour protéger les enfants et bébés (sachant que l’exposition des tout-petits est vivement déconseillée avant 3 ans pour être sûr de bien les protéger du soleil).

 Quid des mentions “résistant à l’eau” sur  les protections solaires ?

Cette mention signifie que la peau est protégée tout en nageant. MAIS, il est essentiel d'appliquer votre  protection toutes les 2 heures ou après chaque baignade ou en cas de transpiration, sur une peau sèche. 

Vous avez maintenant toutes les informations essentielles pour choisir une protection solaire adaptée à vos besoins. Un dernier conseil ? Sachez que les crèmes solaires Mustela sont pensées pour toutes la famille. Inutile de multiplier les flacons !