Difficile de s’y retrouver entre tous les labels bio ! Le label Cosmos Organic a justement été créé pour aider le consommateur en unifiant les exigences du bio à l’échelle européenne. Découvrez comment est née cette nouvelle charte, et devenez incollable sur ses caractéristiques.

La création d’un label bio européen

N’importe quel cosmétique ne peut pas se proclamer bio. L’utilisation de ce terme répond à un certain nombre d’exigences édictées par des labels.

Problème : depuis que le bio s’est développé, de nombreux labels coexistent, avec chacun sa charte, qu’on appelle aussi référentiel, et des organismes certificateurs indépendants qui vérifient l’application, marque par marque et produit par produit, du respect de la charte. D’où une profusion de logos sur les produits. Difficile alors pour les consommateurs de s’y retrouver !

C’est pourquoi, en Europe, cinq labels ou organismes de certification, indépendants, ont décidé de s’unir en association internationale, basée à Bruxelles :

  • BDIH, label allemand,
  • Cosmebio, label français,
  • ECOCERT, organisme certificateur également français,
  • ICEA, organisme certificateur italien,
  • Soil Association, label britannique.

L’objectif de cet organisme indépendant ?

  • Définir desexigences minimales communes,
  • Harmoniser les règles de certificationdes cosmétiques bio,
  • Faire du lobbying auprès des institutions,
  • Défendre la filière bio.

Après des années de discussions animées, victoire, le 1er janvier 2017, le référentiel Cosmos et son label Cosmos Organic était né ! (Organic signifie bio en anglais).

Depuis, son logo est apposé sur tous les produits certifiés par l’une des cinq associations fondatrices. En France, les produits labellisés Cosmos Organic portent donc ce logo, mais aussi celui de l’organisme de certification Ecocert et celui du label français Cosmébio.

 

Quelles sont les exigences du label Cosmos Organic ?

Les ingrédients naturels et bio

Les produits certifiés selon la charte Cosmos Organic répondent à une liste d’exigences sur les ingrédients :

  • 95% d’ingrédients d’origine naturelle au minimum,
  • 20% des ingrédients de la formule au minimum issus de l’agriculture biologique, et 10% pour les produits à rincer comme les gels lavants,
  • Certains ingrédients obligatoirement bio comme l’huile de tournesol ou l’hydrolat de menthe,
  • Interdiction de certains ingrédients: nanoparticules, OGM…

A noter : l’eau ou les minéraux ne peuvent pas être bio, car ils ne sont pas issus de l’agriculture. Conséquence : pour les produits cosmétiques contenant beaucoup d’eau (et ils sont nombreux, car il s’agit d’un composant majeur des produits), la proportion d’ingrédients bio est diluée. Au contraire, une huile qui ne contient pas d’eau peut être composée à 100% d’ingrédients bio.

 

Les autres garanties

C’est aussi la garantie du respect de process de fabrication et de transformation exigeants :

  • Le respect de la biodiversité,
  • L’utilisation responsable des ressources naturelles,
  • Des procédés de production et de transformation respectueux de l'environnement et de la santé humaine,
  • L’utilisation de packaging recyclables.

 

Et Mustela dans tout ça ?

Jusqu’à maintenant, nous avons deux gammes de produits certifiés bio, selon la charte Cosmos Organic :