Livraison offerte dès 40€ d'achats

En moyenne, la dermatite (ou eczéma) atopique touche un enfant sur cinq dans le monde (1). Il s’agit de la dermatose, terme utilisé pour désigner toutes les affectations de la peau, la plus répandue chez les enfants. Et les cas ne cessent d’augmenter : dans les pays industrialisés, le pourcentage de personnes atteintes par cette maladie a été multiplié par trois en 30 ans.

 Eczéma, dermatite, atopie : de quoi s’agit-il ? Quelles sont les causes qui déclenchent cette maladie ? On vous dit tout.

L’eczéma, une maladie inflammatoire de la peau

L’eczéma est une maladie inflammatoire de la peau, qui se manifeste par des démangeaisons, des rougeurs et de brusques éruptions cutanées. Elle peut apparaître dès les premiers mois de votre bébé.

 L’eczéma n’est pas contagieux et peut prendre différentes formes. 

 L’eczéma atopique, également appelé dermatite atopique, alterne périodes de crises, avec des poussées d’eczéma, et périodes d'accalmie, sans raison très claire.  

Il évolue toujours sur plusieurs mois voire plusieurs années (d’où le terme parfois utilisé de chronique). Sa prise en charge doit donc s’inscrire sur le long terme

 Il se distingue de l’eczéma de contact, qui désigne une réaction de la peau lorsqu’elle se retrouve en contact avec un produit ou une matière bien précise : solvant, nickel, médicament, caoutchouc… 

La dermatite (eczéma) atopique, un mécanisme allergique

On peut distinguer deux types de facteurs déclencheurs

Des facteurs génétiques

L'atopie est une prédisposition génétique au développement d’une ou plusieurs allergies courantes, que l’on dit « atopiques », telles que :

  • La dermatite atopique, qui est un type d'eczéma,
  • L’asthme,
  • La rhinite allergique, qui peut prendre la forme du « rhume des foins » ou d'une sensibilité aux acariens,
  • L’intolérance alimentaire, …

 On parle alors de « terrain atopique ». Selon la sensibilité de son terrain atopique, votre enfant peut être sujet à l’une ou l’autre de ces manifestations, ou à plusieurs d’entre elles, sans lien entre elles.

Des facteurs environnementaux

Chez l’enfant atopique, le système immunitaire est donc plus sensible aux stimuli. Lorsqu’il est en présence de certains allergènes, son système immunitaire va alors sur-réagir et provoquer une allergie.

Le corps produit de manière excessive des anticorps spécifiques, appelés les immunoglobulines, qui vont réagir de manière mal-adaptée et excessive.  

La cause principale : une peau atopique

Normalement, la peau agit comme une barrière : elle bloque les UV, les particules de pollutions, les allergènes... La peau forme plusieurs remparts pour se protéger :

  • Une fine couche d’eau et de graisse (lipides) à sa surface : le film hydrolipidique
  • Une enveloppe cutanée qui opère comme un mur de brique solide pour assurer son imperméabilité.

 Dans le cas d’une peau atopique, le film hydrolipidique est moins épais et l’enveloppe cutanée est fragilisée. 

Les pertes en eau sont ainsi supérieures à la normale et sont responsables de la sécheresse cutanée. La peau perd son imperméabilité et n’assure plus son rôle de barrière face à certaines agressions : la porte est ouverte pour laisser passer les allergènes. Face à eux, la peau réagit !

 La peau ayant laissé pénétrer certains allergènes, le système immunitaire très sensible va alors sur-réagir : il provoque une réaction inflammatoire intense au niveau de la peau qui se traduit par des plaques rouges et des démangeaisons.

On comprend ainsi mieux le rôle des soins émollients qui vont venir renforcer la barrière cutanée, apaiser l’inflammation et également accompagner la maturation de la peau de votre enfant sur le long terme.

 On ne vous le dira jamais assez : si votre enfant a une peau atopique, les soins émollients sont ses amis ! 

(1) Source : Watson 2011, Isaac 1998