L’eczéma atopique alterne phases de crise – les poussées - et phases d’accalmie. A chacune de ces périodes, correspondent des soins et traitements spécifiques.

Découvrez le plan d’action à adopter pour votre enfant, afin de mieux vivre au quotidien les démangeaisons et irritations cutanées.

Agir dès les premiers signes de poussées et de démangeaisons

Les poussées s’annoncent par un certain nombre de signes : la peau de votre enfant commence à présenter des rougeurs, elle devient plus épaisse et plus rêche par endroits, les démangeaisons commencent (ou s’intensifient) et votre bébé a du mal à dormir. 

 Vous pouvez agir dès ce moment, en appliquant plusieurs fois par jour des soins émollients adaptés à l’eczéma atopique de votre enfant.  

Ces soins ont plusieurs bénéfices : ils contribuent à soigner l’extrême sécheresse de la peau, et participent également à apaiser et à réduire les démangeaisons et irritations. Baume ou crème, à vous de choisir ! 

Les soins en période de poussées

Rougeurs, lésions, prurit, gonflements ou plaques sont apparus sur la peau de votre bébé : les poussées sont bel et bien là. Le plan d’action que nous vous proposons se déroule en deux temps.

Sur les zones rouges

La priorité est de se concentrer sur les zones rouges, c’est-à-dire inflammatoires, dès qu’elles arrivent. Plus tôt elles sont traitées, plus le remède est rapide et efficace. Ce remède doit être le traitement prescrit par votre médecin, car ces zones nécessitent un soin particulier et extrêmement ciblé, qu’elles soient simplement irritées ou déjà suintantes.

 Le traitement en question sera très certainement un dermocorticoïde, une pommade ou une crème à base de corticoïdes adaptés à l’âge de votre enfant, à appliquer directement sur la peau en suivant les strictes recommandations médicales.

Son rôle ? Réduire l’inflammation, le grattage et faire disparaître les différentes manifestations de la poussée en quelques jours.

En d’autres termes, l’objectif est, en association avec un soin émollient, de casser le cercle vicieux, à savoir le cercle « peau inflammée / démangeaison / grattage » qui ne fait qu’attiser l’eczéma.  

 Vous connaissez un autre enfant lui aussi sujet à l’eczéma atopique qui n’a pas le même traitement que votre enfant ? Pas d’inquiétude : à chaque type d’eczéma son traitement. Le dosage ou la durée d’application pourront ne pas être identiques.

Une seule règle commune à tous : utiliser le soin uniquement sur les plaques rouges pendant les poussées, et aussi longtemps que votre médecin vous l’aura recommandé. 

Sur le reste du corps

Pour autant, n’oublions pas le reste du corps. Des pieds jusqu’au visage, partout ailleurs que sur les plaques suintantes, il est recommandé de continuer à appliquer des soins émollients. Ils participeront à relipider et donc renforcer sa barrière cutanée, à rendre la peau plus souple, plus hydratée.

Quelques gestes simples pour plus de confort

Quelques mesures complémentaires peuvent aider à réduire l’envie de se gratter, et passer ainsi des journées et des nuits plus paisibles : 

  • Mettre un brumisateur ou le soin émollient au réfrigérateur à sortir juste avant de s’en servir. Autre option : appliquer des compresses d’eau froide. La raison ? Le froid anesthésie les démangeaisons.
  • Couper à ras les ongles de votre enfant, pour éviter les lésions s’il ne peut s’empêcher de se gratter.
  • Bien faire pénétrer la crème traitante à l‘aide de petits massages.
  • Instaurer un rituel de soins.

Et en période d’accalmie ?

Si les périodes d’accalmie signifient que l’eczéma atopique est en retrait pendant quelque temps, il ne faut pas mettre les soins en pause pour autant.

Au contraire : c’est le moment idéal pour aider la peau de bébé à se reconstruire et à se protéger. Cela peut diminuer la fréquence des poussées : c’est prouvé ! La clé ? C’est à nouveau l’application quotidienne (ou biquotidienne ou plus souvent si vous le souhaitez) des indispensables soins émollients (toujours avec un lavant doux adapté associé) sur les zones de poussées et sur tout le reste du corps, visage compris. A associer à des soins lavants doux spécifiquement adaptés à ces peaux à tendance atopique.

Ce sont la régularité et la longévité de ces soins qui sont la clé pour que votre bébé passe le cap de son eczéma. Une telle observance vous paraît difficile à long terme ? C'est normal. Essayez de déléguer les soins de temps en temps, d’adapter les recommandations selon votre vie familiale, de reprendre vite les bonnes habitudes si vous avez fait une pause... Chaque personne, chaque famille a son rythme !