Livraison offerte dès 40€ d'achats

Comment se créent les premiers liens avec votre bébé ? Quels sont les différents comportements de votre nouveau-né en la matière ? Pourquoi le toucher et la peau du bébé sont-ils au centre de ce lien ? Zoom sur le lien d’attachement entre votre enfant et vous.

Article rédigé en collaboration avec Bénédicte Thiriez, infirmière puéricultrice et auteure.

À la naissance, votre nouveau-né va devoir faire preuve de grandes facultés d’adaptation. On l’oublie souvent, mais son environnement va se modifier du tout au tout : il y aura des changements de pression, de température, de milieu et de lumière notamment. Il passera de l’environnement intra-utérin plutôt sombre, enveloppant, liquide et chaud à celui du dehors : clair, sans limite rassurante, gazeux et froid.

Une des grandes questions que certains parents se posent : pourquoi votre bébé semble-t-il parfois “préférer” sa maman ? Si votre moitié a l’air un brin jalouse sur le sujet, sachez qu’il y a une explication à cela ! Bien que les comportements d’attachement du bébé ne sont pas naturellement dirigés vers une personne en particulier, n’oublions pas que la vie in utero a préparé votre enfant à avoir une préférence naturelle vers sa mère (on a bien vu comment le toucher se développait in utero) en l’identifiant notamment par sa voix. Cette continuité sensorielle auditive et olfactive avec celle qui l’a porté durant la grossesse lui permet de retrouver des repères : une bonne base afin de mettre en place sa sécurité affective.

Votre tout-petit recherchera donc proximité et sécurité auprès de sa figure d’attachement préférée… et il saura aussi protester en cas de séparation.

Comment l’attachement de votre bébé évolue-t-il ? 

C’est votre enfant qui “dirige” ce fameux lien d’attachement en direction des personnes en charge de prendre soin de lui et de le protéger. C’est l’ensemble des connexions et expériences émotionnelles échangées entre le bébé et l’adulte qui s’en occupe qui tricotera le lien d’attachement entre eux.

John Bowlby, psychiatre et psychanalyste britannique, a décrit trois comportements qui ont été observés de manière précoce chez le jeune enfant et visant à favoriser l’attachement (on peut dire que les bébés ont TOUT COMPRIS pour que l’on s’occupe d’eux) :

  • Tout d’abord les pleurs ou encore les cris : ce sont des appels qui ont pour objectif de rapprocher l’adulte de l’enfant afin qu’il s’en occupe (et on peut dire que c’est efficace !)
  • Ensuite les babils et sourires : ils maintiennent la proximité entre l’adulte et le bébé en favorisant les interactions positives et les moments agréables. Bref, votre bébé est un charmeur et il le sait !
  • Et pour terminer, les “comportements actifs” : cette fois, votre tout-petit y va franco (même si ça lui demande beaucoup d’énergie) en orientant son corps vers vous ou en vous agrippant. Le message est clair : occupe-toi de moi ! Si ces “comportements actifs” sont encore très immatures au moment de la naissance et des toutes premières semaines, vous les verrez se développer au fil de ses premiers mois de vie.

La peau, incontournable dans le lien que vous allez créer avec votre enfant

Ces différents comportements d’attachement ont un lien évident avec la peau du tout-petit et ses interactions avec son environnement. En effet, dès la sortie de l’enfant à l’air libre, la peau prendra différentes fonctions dont certaines sont indispensables au développement du lien entre le tout petit enfant et celui qui s’occupe de lui.
Bien sûr, la peau comporte de multiples fonctions :

  • La protection : elle constitue une barrière naturelle qui isole nos différents organes des dangers de contact.
  • La thermorégulation : elle est contrôlée par l’hypothalamus (dans le cerveau) mais les capteurs cutanés vont transmettre des informations précieuses sur l’environnement, la peau permettra également d’augmenter ou de diminuer la température centrale corporelle en la réchauffant par le biais de la captation de la chaleur environnementale ou encore en la diminuant en enclenchant le phénomène de transpiration.
  • Le centre de réception et de transmission des informations sensorielles : l’enfant va apprendre à connaître son corps et ses limites (par exemple la différence de sensation entre toucher son propre doigt et toucher celui d’un autre individu indiquera à l’enfant ce qui constitue son propre corps), au fur et à mesure de ces expériences sensorielles, l’enfant sera en mesure de devenir conscient de son schéma corporel.

En résumé, la peau est un lieu d’échanges essentiel entre le propre corps du tout-petit et son environnement.

Pour que l’ensemble des sens puissent jouer leur rôle de manière précoce, il est primordial de favoriser une proximité physique entre la mère et son petit dès l’accouchement.