La peau des bébés et des jeunes enfants est immature et nettement plus fine que celle des adultes. Elle se révèle plus vulnérable aux rayons du soleil. On vous explique pourquoi.

La peau d'un enfant, naturellement plus vulnérable

La peau de l’adulte est capable de se défendre des agressions du soleil, à condition de ne pas être surexposée. La couche superficielle de la peau, la mélanine et les mécanismes de réparation cellulaire participent à cette photoprotection naturelle. 

Chez un enfant avant 3 ans, ces mécanismes de défense ne se sont pas encore mis en place.
Voici quelques éléments qui expliquent cette vulnérabilité : 

  • Sa peau est plus fine et plus sensible.
  • Sa fonction de barrière protectrice est encore peu efficace, et les UV la pénètrent plus facilement.
  • Son système immunitaire et son système pigmentaire sont encore immatures et défendent mal la peau contre les agressions des UV.
  • Sa transpiration est encore peu abondante, ce qui les rend plus sensibles aux écarts de température, aux coups de chaleur et à la déshydratation.

 

Le soleil à quel âge ?

Avant l’âge d’un an, un bébé ne doit pas être exposé directement au soleil. Dans l’idéal, cette préconisation doit être observée jusqu’à l’âge de 3 ans. Mais il est bien difficile d’empêcher son enfant de jouer à l’extérieur et donc de s’exposer au soleil, n’est-ce pas ?

Alors en cas d’exposition, d’autant plus inévitable que votre tout petit grandit, des règles de protection s’impose. Suivez le guide.

Ces précautions sont d’autant plus importantes que cette exposition aux UV pendant l'enfance est déterminante pour sa santé à l'âge adulte. En effet, la peau des enfants garde pendant de nombreuses années la mémoire des coups de soleil.