Livraison offerte dès 40€ d'achats

Le sommeil des tout-petits (et des enfants en général) est un sacré sujet. Alors qu’on les imagine dormir gentiment à l’ombre pendant que l’on bulle sur un transat, profitant d’une pause bien méritée….c’est la crise ! Votre bébé ronchonne, ne veut pas dormir, bref, pas du tout les vacances que l’on avait en tête. On fait le point.

Ça y est, les vacances sont là, c’est le moment de lâcher prise….ah ben non en fait ! Vous avez beau être dans un endroit sympa, au soleil, espérant pouvoir faire une grasse matinée (traduction : dormir 10 minutes de plus le matin), tout ne se passe pas comme prévu. Pourquoi ? Il semblerait que les petits changements (lieu, horaires décalés, etc.) ne plaisent pas DU TOUT au petit. Pour peu qu’il nous ajoute une poussée dentaire, on sera verni.

1. Respecter ses horaires habituels

Il a beau être tout petit, tout mignon, tout le temps, si quelque chose ne lui plaît pas, il le fera savoir. Et il semblerait que les tout-petits n’apprécient pas trop d’attendre… Ah bon ? Donc autant dire que si vous avez l’audace de repousser son repas d’une petite heure pour profiter d’une balade sympa en famille...vous allez entendre du décibel !
Est-ce que tous les bébés sont pareils ? Est-ce qu’il faut se laisser faire ? Il y a tellement d’avis qu’on est sûr d’une chose : il faut surtout faire comme vous le pouvez. Si vous sentez qu’effectivement votre petit est tatillon sur les horaires, c’est peut-être plus simple de suivre son rythme pour que le quotidien soit plus serein (il faut choisir ses combats !). A contrario, si vous sentez que vous pouvez gruger un peu sans crise, ne culpabilisez pas.

Mémo : pour les naïfs (on ne juge pas, on a tenté !) qui pense que retarder l’heure du coucher leur permettra de gagner une grasse matinée : cela ne marche PAS DU TOUT.

2. Recréer l’ambiance de sa chambre

Certains tout-petits n‘auront aucun problème à quitter leur chambre habituelle, d’autres seront perturbés par un nouvel environnement. C’est la loterie et cela peut prendre quelques jours pour que votre enfant prenne ses marques. En revanche, glisser dans sa valise un lange qui sent la maison, sa housse de matelas ou encore sa veilleuse peuvent l’aider à se sentir mieux.

3. Conserver ses routines 

Il y a certains soirs où les rituels mignons deviennent un tunnel sans fin. On pense à tout ce qu’il reste à faire avant d’endormir votre bébé et on aimerait bien sauter quelques étapes (comme le massage avant d’aller dormir si vous en faites un). On ne va pas vous mentir, la stratégie est rarement payante. On met souvent 2 fois plus de temps que prévu tout ça pour avoir voulu gratter 10 minutes au programme. Mais sur un malentendu, ça peut marcher ! 

4. Maîtriser (autant que possible) la chaleur estivale

C’est évident, faire dormir votre bébé quand il fait trop chaud relève parfois de la mission ! Il faut trouver un moyen de le rafraîchir, s’assurer qu’il ne prenne pas froid, vérifier qu’il est bien hydraté… Tout ça en étant parfaitement calme et reposé bien sûr.

5. Différencier la sieste de la nuit 

On entend souvent qu’il est bon pour le rythme de son bébé, de différencier le moment où il fait la sieste, du coucher pour toute la nuit (enfin, “toute la nuit” est un bien grand mot…). Au moment de le coucher dans son lit pour la sieste, n’hésitez pas à laisser passer la lumière, cela aidera votre bébé à mieux situer le moment de la journée (= pour éviter de dormir pendant 6h pour être à fond à 20h quand il doit normalement se coucher pour la nuit).

“Pour mes premières vacances avec ma fille, elle avait 2 mois. Je crois que ce que j’ai trouvé le plus difficile à ce moment-là, ce n’était pas de caler mes vacances sur son rythme mais d’assumer ce choix face à ma belle-famille. Différence de génération ? Ils trouvaient que c’était à notre fille de s’adapter et que ce n’était “pas bien grave” si on décalait son repas d’une heure…”
Delphine, maman de Sixtine (4 ans)