• Livraison offerte dès 49,90€ d'achats.

  • Dépensez 50.00€ de plus et obtenez la livraison gratuite !
    • #La Grossesse
    • #Post partum

    Comprendre le post-partum en 5 questions

    Mise à jour le February 09, 2023
    questions-comprendre-le-post-partum - Mustela France - 1

    La période qui suit un accouchement est l’une des plus importantes dans la vie d’une femme : c’est le post-partum. Qu’est-ce que c’est réellement ? Combien de temps dure-t-il ? Que ressent-on physiquement ? Peut-on s’y préparer ? Quand est-il du baby blues et de la dépression post-partum ? Réponse en 5 questions-clefs.

    Qu’est-ce que le “post-partum” ? Si vous posez cette question autour de vous, il serait intéressant d’observer qui sait réellement ce que c’est. Et pour cause, si la grossesse et l’accouchement sont des sujets dont on parle beaucoup, les informations sont plus difficiles à trouver sur la période qui suit l’accouchement. Entre certains tabous (oui, tout n’est pas glamour !) et certaines confusions sur le sujet, il est temps de faire un point. 

    Le post-partum, c’est quoi ? 

    C'est l’une des périodes les plus bouleversantes dans la vie d’une femme…et elle démarre juste après l’accouchement ! Si cette étape est si forte, mêlant parfois grand bonheur et désarroi, c’est parce qu’on l’assimile à une ré-interrogation complète de sa vie, sur tous les plans.

    De son rôle de mère que l’on découvre (parfois, à l’opposé de ce que l’on imaginait), à son corps qui est différent, en passant par sa convalescence qui prend du temps, son couple qui peut vivre un tsunami, la reprise du travail : tous les repères sont chamboulés.

    Il y a désormais un bébé (ou plusieurs !) à s’occuper et la mère fait, bien souvent, passer ses besoins (en sommeil, en alimentation…) en dernier.

    Quelle est la durée de cette étape postnatale ? 

    Contrairement à ce que l’on peut lire ou entendre sur le sujet, cette période peut durer bien plus longtemps que les 6 semaines qui lui sont attribuées. Anna Roy, sage-femme et auteure, nous confiait que le sien avait duré 5 ans car elle avait eu son deuxième enfant pendant son premier post-partum. La réalisatrice Eve Simonet, que nous avons rencontrée pour parler de sa série documentaire sur le sujet (voir encadré), de son vécu et des tabous sur le postnatal a vu le sien durer au moins 1 an.

    “Post-partum, le documentaire” est une série-documentaire réalisée par Eve Simonet dans le but d’informer les mères, les pères, tout le monde, sur ce sujet encore mal connu.

    Fuites urinaires, douleurs, retour de couches, rééducation du périnée… Que se passe-t-il pour le corps pendant cette période ?

    C’est effectivement un point dont on entend encore trop peu parler. En plus des bouleversements émotionnels évoqués plus haut, les femmes connaissent en grande majorité des désagréments physiques (à des intensités variables).

    Parmi eux, on note les hémorroïdes, les maux de dos, les lochies, ces règles postnatales qui peuvent durer entre 7 jours et 6 semaines, les douleurs de tranchées (des contractions de l'utérus qui surviennent entre quelques heures à quelques jours après l'accouchement), etc. Idem, si vous avez eu une une épisiotomie (incision au niveau du périnée pour faciliter la sortie du bébé ou pour préserver la structure musculaire du périnée) ou une déchirure (qui se fait naturellement pendant l’accouchement) , vous aurez alors ce que l’on appelle une plaie chirurgicale dont il faudra prendre soin .

    Le corps, après 9 mois de grossesse et un accouchement (plus ou moins compliqué pour certaines femmes), a également besoin de temps pour récupérer. Du jour au lendemain, le ventre bien rond devient mou, les kilos ne partent généralement pas aussi vite que ce que l’on a bien voulu nous dire, le périnée aura besoin d’être rééduqué…etc.

    vivre au mieux son post-partum

    Peut-on se préparer au post-accouchement ? Si oui, comment ?

    D’un point de vue émotionnel, vous ne pourrez pas vous préparer complètement, tant cette expérience est unique même si en parler et échanger sur le sujet est très utile. En revanche, il y a effectivement quelques astuces “organisationnelles” pour rendre votre retour à la maison (et les mois qui suivent) plus faciles à vivre. Par exemple ? Avant d’accoucher, vous pouvez identifier des personnes ressources pour vous aider, quelqu’un à qui confier votre bébé le temps de dormir un peu ou pour avoir un peu de temps pour vous. De retour à la maison, essayez, autant que possible (!) de vous reposer et de déléguer au maximum les tâches, petites ou grandes, de la maison. Bien sûr, si vous avez déjà un enfant ou si vous êtes seule, il paraît impossible de ne rien faire. Mais peut-être qu’une amie, voisine, ou quelqu’un de la famille pourra vous soulager sur quelques points.

    Autres astuces : prévoir des plats au congélateur, rencontrer des gens de la PMI avant la naissance de votre enfant pour poser des questions, établir un lien et voir si vous êtes à l’aise. Vous pouvez également prévoir le passage d’une sage-femme libérale à la maison pour vérifier tout cela.

    Post-partum, dépression post-partum, Baby blues : même chose ?

    Non, ce sont bien trois notions distinctes ! Le post-partum, comme nous l’avons vu plus haut, est une étape : celle qui démarre après votre accouchement. Vous pourrez ressentir quelques contraintes physiques, de la fatigue, des douleurs…mais cela n’a rien à voir avec un mal-être émotionnel fort.

    La dépression post-partum, quant à elle, est une pathologie. Elle touche entre 10 et 30% des femmes (selon les études) et mérite d’être prise en charge par un suivi psychothérapeutique ou par un traitement le cas échéant. Comment savoir si on est concernée ? Si, après plusieurs semaines, vous vous sentez malheureuse ou dépassée par les événements ou si vous portez peu d’intérêt à votre bébé, vous présentez les dignes d’une dépression post-partum.

    Et le baby blues dans tout ça ? Il pourrait être défini comme des “montagnes russes émotionnelles” qui apparaissent chez la mère dans les premiers jours qui suivent l’accouchement. Les symptômes se manifestent par de l’irritabilité, de l’anxiété, de la vulnérabilité et des sautes d’humeur. Il s’agit d’une réaction transitoire qui s’explique par des changements physiologiques (chute hormonale importante), une augmentation du stress et un manque de sommeil. Il est généralement passager et dure de quelques heures à 15 jours. Dans la plupart des cas, les symptômes s’estompent d’eux-mêmes sans intervention extérieure.

    L’EPDS
    C’est un outil de dépistage de dépression post-partum en 10 questions, à réaliser en ligne, 3 à 5 semaines après l’accouchement. Si votre score est supérieur à 10, n’hésitez pas à en parler à votre sage-femme ou à votre médecin traitant pour être accompagnée. Et si à la dernière question de ce test, vous répondez que vous avez déjà pensé à vous faire du mal, là, c’est une urgence médicale, n’attendez pas et n’hésitez pas à consulter immédiatement.

    Pour en savoir plus sur le post-partum, n’hésitez pas à suivre les conseils de Anna Roy pour Mustela juste ici !

    Suggestion de produits